Quel est le profil actuel des joueurs aux machines à sous?


Une nouvelle étude réalisée à l’Université d’Oregon démystifie les préjugés sur le profil socio-professionnel des joueurs aux machines à sous. Les auteurs de l’étude ont découvert que le profil le plus courant d’un passionné de machine à sous était celui des femmes âgées de 55 à 60 ans, ayant fait au moins des études collégiales, avec une habitation en propriété et un revenu familial annuel de plus de 55.000 $.

Cette étude est importante, disent les auteurs, car il ya peu d’informations dans la littérature professionnelle sur les raisons pour lesquelles les gens aiment les machines à sous.

« La plupart des études sur les jeux de hasard traitent du jeu problématique, de l’ambiance des casinos ou de la personnalité et les motivations des joueurs », remarque la professeur Sandy Chen de l’OSU-Cascades. « Il n’y a pas beaucoup sur ce qui attire les gens vers les machines à sous. »

« Et c’est surprenant », ajoute-elle, « puisque l’essentiel des recettes d’un casino vient des machines à sous. »

Selon des recherches antérieures, à présent, quelque 70% du chiffre d’affaires des casino proviennent des machines à sous, en hausse par rapport aux décennies précédentes. De plus, une étude réalisée en 2006 a montré que 71% des joueurs préféraient les machines à sous et le vidéo poker sur d’autres jeux de casino.

La popularité croissante des machines à sous a entraîné une diversification plus importante. Oubliés les bandits manchots avec des rangées de cerises, oranges et prunes! Ils ont cédé la place à des machines vidéo sophistiqués, interactives, avec des graphismes et des sons de haute technologie, des thèmes inspirés des histoires et films célèbres et des personnages populaires. On a presque tout changé pour attirer les potentiels clients.

Est-ce que ces changements ont fonctionné? La réponse vient des joueurs. La recherche de Sandy Chen a impliqué 1000 joueurs, qui ont dû motiver leur passion pour les machines à sous.

« Il y a des motivations très différentes pour jouer aux machines à sous; les casinos peuvent commettre une erreur s’ils appliquent la même mesure lors de la commercialisation ou la création d’une atmosphère au sein de leur établissement. Ils pourraient avoir plus de succès avec une approche segmentée.  »

Se basant sur les réponses des participants, l’étude partage les joueurs en plusieurs catégories:

Les joueurs utilitaires – ces joueurs sont à la recherche de « quelque chose à faire ». Beaucoup sont des personnes âgées, qui cherchent à tuer le temps, réduire l’ennui, ou tout simplement sortir de la maison. Ils sont moins motivés par les récompenses financières ou le divertissement.

Les joueurs passionnés recherchent l’émotion, le mouvement, le plaisir de gagner un jackpot, ils veulent se détendre et passer un bon moment. Ce groupe n’aime pas les machines progressives avec de plus grands déboursements, parce qu’elles ne paient pas assez souvent pour les faire prouver l’émotion du gain.

Les joueurs polyvalents ont tendance à être plus jeunes, moins instruits, ont un revenu précaire, ils sont souvent célibataires et sans propriétés. Ils jouent pour s’amuser et gagner de l’argent, et ils sont attirés par les jeux à thème et d’autres machines qu’ils considèrent chanceuses ou agréables à jouer.

Les joueurs relaxés sont les plus scolarisés et aisés, et ils jouent aux machines à sous pour socialiser et pour le simple plaisir. Cependant, ils aiment aussi garder la taille de la mise – généralement 25 cents ou un peu plus.

L’étude suggère également qu’il y a des différences entre les joueurs et les joueuses. Les femmes sont plutôt motivées par l’expérience sociale et le plaisir du jeu, alors que les hommes jouent plus fréquemment pour les récompenses financières.

Laisser un commentaire